elea     Oh p....n ! la claque qu'on prend avec ce terrible récitbouleversant de réalisme... La malheureuse histoire du désespoir de deux parents qui ont vu leur fille unique partir en Syrie auprès des fous de Daech. Ça fait mal et ça fait froid dans le dos.

Ça se lit presque comme un documentaire, tellement les faits chronologiques et les personnalités citées ont malheureusement fait partie de notre actualité récente. Mais c'est bien un roman qui entrecroise les journaux des trois protagonistes, celui de Laurence la mère qui commence le sien le jour des 17 ans de sa fille partie depuis six mois, celui de Eléa commencé un an auparavant, et les lettres de Samir le père du fond de sa clinique psychiatrique et de sa "folie".

Le poignant désespoir de ces deux parents, chacun à leur manière, face à ce qu'ils n'ont pas vu venir, et leur incompréhension totale des motivations de leur fille. Et c'est surtout le cheminement d'Eléa harponnée tout doucement par les recruteurs de l'EI sur les réseaux sociaux qui fait peur et horreur : la simplicité de leur manipulation mentale, leur théorie du complot, avec "preuves à l'appui", leur propagande bien orchestrée... 

Savoir que ça se passe réellement comme ça, là maintenant chez nous, c'est vraiment terrible. Il est urgent d'agir, comment, je ne sais pas... Peut-être déjà en faisant lire ce récit au plus grand nombre, pour une prise de conscience de ce fléau.

En tout cas, j'ai refermé ce livre les larmes aux yeux...

étoile

étoile

étoile