* les feuillantines *

Bienvenue aux Feuillantines

Gauche

IMGP1884

88b129f8

88b129f8

88b129f8

88b129f8

                          Un blog pour partager mes lectures jeunesse, mes coups de coeur magnifiques et les moins exaltants... Sans prétentions.

Pour vous donner envie de découvrir ou redécouvrir quelques pépites de bonheur...

Un blog tout simple, auquel j'ajoute quand ça me revient des titres pas forcément récents... Je lis, et illico je commente... à chaud sans réfléchir, ce qui me vient immédiatement...

Je reste toujours frustrée de ne pas pouvoir tout lire !

A bientôt. Et merci aussi de faire suivre le lien si ça vous plaît... Et un petit mot si vous aimez...

WP_20140822_008


 

IMGP1836PS : Merci à la librairie La Boîte à Livres de Tours, pour toutes les nouveautés mises à notre disposition pendant plusieurs années, et maintenant à la librairie Libr'Enfant, également à Tours, pour les quatre années à venir.

 

 

 

 

Mon classement :

EtoileEtoileEtoileEtoile ... Super !

EtoileEtoileEtoile .........Très bien

EtoileEtoile .............. Sympa

Etoile   ................... Ça passe...

Escargot

 ........Bof ! on rame...

 

 


 

Posté par vava64 à 18:53 - Commentaires [7] - Permalien [#]


26 mai 2020

Le fils du héros, de Christine Deroin, chez Le Muscadier *

fils    Un roman intéressant sans être passionnant.

Lukas, 18 ans, est en voyage à Berlin avec ses amis, Tom et Agathe. Son père, sévère et secret, avec qui il avait des relations conflictuelles, et qui est mort avant ses dix ans, était allemand. De ce taiseux inamical, on savait une chose : il avait réussi à franchir le mur de Berlin.

Or, sur l'une des stèles dédiées aux victimes ayant voulu passer à l'Ouest, Lukas découvre le nom de son père avec la même date de naissance...

De ce mystère, les trois jeunes gens vont faire le but de leur voyage, élucider l'énigme et trouver la vérité sur le véritable Michael Holder. Ce qu'ils trouveront, grâce à Sophie, une jeune allemande que l'histoire semble concerner, ne sera pas reluisant.

Je n'ai pas été transportée par ce cours roman, même si il soulève une réflexion sur la transmission et sur l'histoire de la division de l'Allemagne. Peut-être un peu improbable

étoile

Posté par vava64 à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 mai 2020

Eve of man, T1, de Giovanna et Tom Fletcher, chez Milan ***

eve      437 pages lues en deux jours... Il y a longtemps qu'une dystopie ne m'avait pas autant captivée !

Dans un futur très lointain, il est arrivé un moment où les naissances n'ont plus été que de garçons...

Cependant, après 50 années, enfin, une petite fille est née, la seule. On l'a prénommée Eve, et elle a cristallisé tous les espoirs : L'aube de l'homme !

Entourée de toutes les attentions, elle a grandi heureuse et choyée dans un univers de nature et de beauté (factice). Sa docilité ne lui a jamais permis de se poser de questions sur la réalité en dehors du "Dôme".

Mais elle a maintenant 16 ans, et l'heure a sonné de "servir"...

Un roman dense et bien mené, qui nous amène, en même temps qu'Eve, à comprendre cette société de mensonges, de faux-semblants et de manipulations. De manière accidentelle, Eve va rencontrer Bram, un garçon qui est, en fait, une des trois doublures de l'hologramme Holly, la meilleure amie d'Eve, inventée pour elle.

Le vernis de cette condition imposée à la jeune fille va se craqueler, lentement mais sûrement. Et le sens du devoir inconditionnel de Bram envers cette société va, de son côté, voler en éclats.

Il y a un autre monde à l'extérieur de la Tour et du Dôme, un monde asservi, à l'agonie, ou les Libérêveurs ne souhaitent que de libérer Eve.

Une réflexion sur l'obéissance, sur la manipulation, sur la liberté de choix. En gros, j'ai adoré cet univers futuriste !

étoile

étoile

étoile

 

Le libraire de Cologne, de Catherine Ganz-Muller, chez Scrinéo ***

cologne        Un roman magnifique et émouvant. Une histoire qui devrait être lue au collège, avec une profonde réflexion à la clé...

En 1934, Alexander Mendel est poussé à l'exil, et laisse sa librairie de Cologne à Hans Schreiber, son jeune employé allemand. Les lois anti-juives décrétées après l'élection de Hitler deviennent de plus en plus insupportables.

Il y a ceux qui n'y croient pas, et qui restent et qui espèrent. Il y a ceux qui s'en vont, forcés, avec l'espoir de revenir bientôt. Et il y a Hans, allemand, ulcéré par les comportements de ses compatriotes, et qui s'accroche à cette librairie et à ses livres pour honorer la promesse faite à son patron de la préserver pour qu'il la retrouve enfin...

Douze longues années vont passer pendant lesquelles Hans va s'acharner envers et contre tout, et contre le régime nazi, à sa manière, et parfois au péril de sa vie.

La nuit de cristal, les années de guerre, les bombardements. L'Histoire du côté allemand de ces années terribles.

Basé sur une histoire vraie, c'est un plaidoyer pour que jamais ne se reproduise ce genre d'horreur, et ce laisser-faire inadmissible.

étoile

étoileétoile

Posté par vava64 à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 mars 2020

Robinson le vendredi, de Philippe Limon, chez Magnard Jeunesse ***

ROBINSON   Une réécriture réussie du célèbre roman "Robinson Crusoé". Une version plus soft et plus tendre, pleine d'humanité.

Une première partie nous conte l'arrivée de Robinson sur l'île, suite au naufrage de La Providence, navire sur lequel il était passager... son "installation" et sa survie. Sans fioriture, sans longueur, tout en humilité.

Dans le deuxième chapitre, on vit l'arrivée de Vendredi (pas cannibale pour un sou...) et l'histoire d'amitié entre les deux hommes, jusqu'à leur sauvetage, et leur retour vers l'Angleterre...

La dernière partie est plus originale, puisqu'elle décrit la rencontre de Robinson avec Daniel Defoe qui compte écrire son histoire.

Ce récit est passionnant, et beaucoup plus adapté aux enfants d'aujourd'hui. La très belle histoire d'un destin exceptionnel. Cette seconde "naissance" de Robinson en est d'autant plus belle.

étoileétoile

étoile

Posté par vava64 à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 mars 2020

Le plus grand détective de tous les temps, de Caroline Carlson, chez Bayard Jeunesse ***

detective      J'ai passé un bon moment avec le jeune Toby, orphelin de 11 ans, passé de foyer en foyer chez de ses nombreux oncles et tantes, pour finir chez le dernier d'entre eux, l'oncle Gabriel, détective de profession, mais sans nombreux clients.

Toby rêve de devenir détective lui-même, passionné qu'il est par les histoires du Sphinx, relatant les aventures de Hugh Abernathy, le plus grand détective du pays, voisin de l'oncle Gabriel (mais les deux hommes semblent se détester...).

Toby va profiter d'une invitation faite à son oncle par Hugh Abernathy (et à d'autres voisins détectives) de se rendre dans le manoir de Colebridge chez les Webster, afin de résoudre une énigme inventée par le célèbre détective. Celui qui gagnera empochera 10. 000 $.

Un meurtre va bien être commis, mais pas du tout comme c'était prévu. Toby va enquêter en compagnie de la fille de la maison, l'extravagante Ivy, dont il s'est fait une amie.

Rondement menée et sans temps mort, cette histoire est bien sympathique, emberlificotée juste comme il faut pour susciter l'intérêt jusqu'à la fin.

Toby est attachant, gentil garçon, poli et futé. Ivy est gentiment exaspérante et délurée. Et un épilogue plein de rebondissements.

étoileétoile

étoile

 

 

Posté par vava64 à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 février 2020

Trève...

calme2Pratiquement 4 mois sans vraiment lire... ou plutôt si, j'ai commencé souvent , et je n'ai rien terminé...

Une trève forcée par de nombreux problèmes de famille, de parents, d'ehpad, d'hospitalisation, d'accident de voiture, de décès, de paperasserie, de douleurs physiques.

Je me remets enfin doucement. L'envie et le temps vont revenir...

Regarder au loin et attendre des jours meilleurs, c'est un peu ce que j'ai fait... Finalement.

Posté par vava64 à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2019

La légende de Podkin le Brave T3, Le Monstre de Coeur Sombre, de Kieran Larwood, chez Gallimard Jeunesse ***

podkin     De l'action, de l'émotion, de l'amitié, du courage... J'ai retrouvé Podkin et les siens avec un grand plaisir et sans être déçue. L'ensemble de cette trilogie est une petite merveille.

Dans ce troisième opus, le vieux barde lapin continue son histoire, il la conte cette fois à la tribu des Danseuses d'os dans le terrier d'Epine d'os. C'est qu'il doit se justifier, il a été accusé d'avoir diffamé une autre tribu, qui veut sa peau !

Après leur défaite au terrier de Pomme Croisée, face à Podkin et ses amis, les Gorm et Scramashank avancent vers la forêt à coup de machines infernales qui pulvérisent tout. Les lapins de Trou Noir vont devoir se rabattre vers celui de Moineau Vif, dirigé par l'oncle de Podkin.

Mais avant cela Podkin, Paz et Pook vont surtout fuir la félonie de Vetch qui les a trahis. Ils vont se retrouver au coeur de Bois Zombre, dans l'antre de Hern et de ses lapins géants, et parmi une meute de loups... De fil en aiguille, et après maints pourparlers, une coalition va se créer pour faire face, une fois pour toute, dans une dernière bataille, aux Gorm et leur terrible chef.

Toujours aussi passionnant et envoûtant ! J'ai quitté ces petits lapins à regret. Qui sait ? Kieran Larwood inventera peut-être une suite, la fin restant ouverte à tant d'imaginaire !

Rappel du tome 1 et du tome 2...

étoile

étoile

étoile

 

Posté par vava64 à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

23 novembre 2019

Francine...

Image associée   Jamais je n'aurai souhaité écrire cet article... Un petit mot pour rendre hommage à mon amie de lecture depuis 14 années.

Tu vas me manquer Francine. Ta bonne humeur, ta gentillesse, ta passion des livres. Nos rencontres pratiquement mensuelles, entre histoires de lapins, de farfadets, de grenouilles ou de sorcières. Nos romans partagés d'ados torturés, de fin du monde ou d'univers fantastiques...

Tu me laisses bien seule avec ma peine.

Je suis certaine que tu t'emploieras bien vite à créer une nouvelle bibliothèque au paradis. Je pense à toi.

Posté par vava64 à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2019

Le palace de Rose et Suzon, Le plus bel hôtel du monde, de Gwenaële Barussaud, chez Rageot ***

palace        En 1926, Paris, Hôtel Ritz, palace où vient d’être embauchée Suzon, 11 ans, en qualité de petite femme de chambre.

La jeune fille court à droite et à gauche, de haut en bas, pour satisfaire toutes les demandes et caprices des riches clients. Elle est affectée au deuxième étage, là où se trouve la mystérieuse chambre 208, dont on n’a jamais vu le locataire… Passant devant par hasard, une nuit vers 2h du matin, Suzon trouvera un billet du mystérieux client réclamant des crêpes ! Elle descendra donc aux cuisines, antre pourtant interdit, où elle rencontrera, à sa grande surprise, une jeune cliente, Rose, une jeune fille de son âge en train de cuisiner !

Rose va avouer à Suzon qu’elle se rêve grande pâtissière, métier pourtant réservé aux hommes. Leur conversation tournera aussi autour du mystérieux occupant de la chambre 208, et Rose promet à Suzon d’en savoir plus…

Une lecture pleine de fraîcheur et de tendresse, très agréable, ouverte sur une suite très attendue. Je suis impatiente de connaître l’identité de l’homme de la 208… Et de voir l’évolution de l’amitié entre ces deux jeunes filles que tout oppose.

Plutôt pour les filles, même si je rechigne à classer mes lectures.

étoileétoile

étoile

 

Posté par vava64 à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Flashes, de Tim O’Rourke, chez PKJ **

flashes         Charley, 17 ans, vient d’enterrer Natalie, sa meilleure et seule amie, écrasée accidentellement par un train. La jeune fille voit depuis sa plus tendre enfance des phénomènes qu’elle ne s’explique pas : des gens en train de mourir !

Et voilà que ça recommence, encore plus intensément, cette fois-ci elle voit une certaine Kerry se débattre face à un homme… Et pour la première fois, elle se rend compte le lendemain qu’une dénommée Kerry est bien morte sur la voie ferrée… Le jeune inspecteur Tom Henson, chargé de l’enquête, va rencontrer Charley… et la croire !

Même si les flashes de Charley sont un peu lourds dans la narration, l’enquête est bien ficelée et l’épilogue est étonnant (j’avais quand même un doute sur l’identité du tueur dès la moitié du livre). Le côté paranormal de l’histoire est plutôt bien dosé. Une bonne lecture.

 

étoileétoile

 

 

Posté par vava64 à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 octobre 2019

Sans foi ni loi, de Marion Brunet, chez PKJ ****

ab   Whaou ! Ça ressemble à un western sans être vraiment un western... Et c'est bien mieux que ça ! C'est l'histoire d'une femme libre, c'est aussi l'histoire d'un jeune garçon qui devient un homme, une histoire d'amitié, d'amour naissant, de questionnements...

Dans le Wyoming, au temps de la ruée vers l'or, Abigaïl Stenson vient de braquer une banque, et elle se retrouve dans la ferme de Garett Blake, 16 ans. A l'arrivée du marshal, elle enlève le jeune homme pour couvrir sa fuite...

Dans sa course effrénée vers Green Valley, les certitudes du garçon vont être chamboulées. Lui, fils d'un austère pasteur rigoriste et violent, va entrevoir la liberté et l'amitié grâce à cette femme différente, virile et belle. Ses certitudes face à la foi et à l'obéissance dévouée vont vaciller.

C'est Garett qui nous parle directement de son histoire, et c'est émouvant, touchant, même si c'est, au bout du compte, plutôt tragique. Il y a beaucoup de tendresse dans les propos de ce jeune homme que son père trouvait trop sensible. Il y a aussi beaucoup d'amertume quant au regard des "bien-pensant".

Un dépaysement total et une profonde réflexion... Garett fait partie des héros qui vous poursuivent longtemps. J'ai adoré ce qui, à mon avis, pourrait être le scénario d'un très bon film !

étoile

étoile

étoile

étoile

 

28 octobre 2019

Ciao Bianca, de Vincent Villeminot, chez Fleurus ***

ciao   Matthieu, 21 ans, vient d'apprendre la mort de sa mère, Bianca, qu'il a quittée trois ans plus tôt, et qu'il n'a pas voulu revoir, même en ayant appris 6 mois plus tôt qu'elle était malade...

Il va se rendre à la cérémonie d'obsèques et retrouver ses deux demi-frère et soeur, des jumeaux âgées de maintenant 11 ans, Gavi et Lena.

Ils vont être confiés à Grazia, leur tante et désormais tutrice, mais avant cela, Bianca a prévu un voyage de "réconciliation" pour ses trois enfants, un aller-retour en Sardaigne, sa terre natale où elle a souhaité être inhumée...

Tout ne se passera pas exactement comme l'avait souhaité Bianca ; les aléas d'un long voyage vont perturber le scénario bien huilé. Mais Matthieu est, petit à petit, déterminé à offrir aux petits l'occasion de régler les non-dits et rétablir ce que le temps trop loin d'eux a endommagé, pendant ces trois années.

Un voyage initiatique et réparateur, avec en toile de fond, la culpabilité et la douleur de la perte d'une mère. C'est émouvant sans tomber dans le pathos. Vincent Villeminot a décidément bien du talent !

étoile

étoile

étoile

 

Ciao Bianca, le nouveau roman de Vincent Villeminot !

Posté par vava64 à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Evill, le destin des proscrits, de Taï-Marc Le Thanh, chez Didier Jeunesse

 

evill         Evill, 14 ans, suit un homme curieux après un attentat, celui-ci lui apprend qu’il vient de mourir et qu’il est emmené vers Esiris, domaine des Dieux où tout est magnifique… Sauf qu’au dernier moment, Evill ne passe pas le portail et s’enfuit.

Il va se retrouver errant dans la ville où personne ne semble le voir, sauf un certain Lafayette qui lui explique que désormais il est devenu un Proscritcondamné à se cacher des Dieux qui cherchent à les ramener et les punir.

J’ai tenu 2/3 du récit, et les aller-retours vers cet improbable Esiris m’ont agacée, et surtout les origines révélées du jeune homme m’ont atterrée ! A un moment, je me suis dit : « Trop c’est trop ! ».

J'avais pourtant adoré "Jonah" (même si je n'ai pas lu la totalité de tous les tomes) et surtout "Le jardin des épitaphes" du même auteur, qui pour moi reste un grand souvenir de lecture, mais là : bof !

 

cagouille

 

Posté par vava64 à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2019

Un bruit sec et sonore, de Jean M.Firdion, chez Didier Jeunesse ***

bruit

               J’ai pensé au départ suivre un roman policier… Un accident de voiture douteux, précédé de coups de feu… Le jeune Jérôme, 14 ans, rescapé amoché, qui se souvient avoir été attaqué par des hommes en noir, qui le pourchassent certainement, son sentiment de culpabilité et ses zones d’ombre.

Et bien non, c’est tout sauf un roman policier. C’est une plongée au centre des tourments de Jérôme, qui a d’abord reçu une balle dans le ventre, qui a fui avec ses parents jusqu’à la sortie de route et un plongeon du haut d’un pont sur l’autoroute en contre-bas. Une opération et un coma de 3 jours, et une amnésie partielle quant aux évènements. Jérôme n’apprendra le décès de ses parents qu’au bout de 5 jours.

Une difficile reconstruction s’amorce avec l’aide d’un psy, que l’adolescent refuse dans un premier temps.

Une obsession : les hommes en noir qui le pourchassent, et la certitude d’être coupable de quelque chose qui échappe complètement au lecteur. Son amitié avec Sébastien, quand il est en vacances dans le Morvan, Sébastien qu’il a voulu défendre… de qui ? de quoi ? L’équipe médicale qui le suit, puis les services d’aide à l’enfance qui le « place », l’enquête lointaine de la gendarmerie, pour finir sur un constat édifiant, bouleversant, auquel on ne s’attendait pas…

Je ne peux pas dévoiler l’intrigue, parce qu’elle est percutante, mais on aborde le fait de « comment l’inconscient invente une certaine vérité pour masquer une réalité insoutenable ».

Un roman très bien mené, sur un sujet sensible.

étoile

étoile

étoile

18 septembre 2019

Waterwitch, de Alex Bell, chez Les Editions du chat noir

water

Alors quoi en dire ? Je me suis forcée à terminer ce récit, et j’en suis déçue et décontenancée.

J’ai décidément du mal avec les éditions du chat noir…

Ici on suit Emma, 17 ans, en fauteuil roulant depuis un accident survenu dans l’hôtel de sa grand-mère, 7 ans plus tôt. Elle y revient pour la première fois, et y retrouve Jem son ami d’alors et Shell, la jeune sœur de celui-ci.

L’hôtel a été bâti plusieurs centaines d’années plus tôt avec le bois d’un bateau maudit. Et il semble hanté par une puissante sorcière et les spectres de marins disparus…

C’est noir et ça frise la folie. En effet, la jeune Shell, qui voient des oiseaux noirs que personne ne voit, est complètement barrée ! Et j’ai vraiment un peu de mal avec les histoires sur les problèmes de santé mentale.

Mais bon, peut-être que les amateurs du genre pourraient s’y retrouver.

Par contre une chose inadmissible : le nombre de coquilles dans cet ouvrage, ou une très mauvaise traduction !

-        P 104 : « … en tapotant les accoudoirs de mon fauteuil roulante « 

-        P 143 : « … quand mon fauteuil bougea toute seule «  

-        P 203 : «     nous nous assîmes dans la librairie «  alors qu’il s’agit depuis le début de la bibliothèque de l’hôtel…

-        P 226 : « … un chien d’assistance loyale et fidèle « 

-        P 253 : « … je vis mon imposante fauteuil roulant « 

De qui se moque-t-on ? Et que dire du titre ? La traduction de Waterwitch en français, c’est « commutateur d’eau » ! J’aurais dû me méfier…

bof

 

Posté par vava64 à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 août 2019

L'éblouissante lumière des deux étoiles rouges, de Davide Morosinotto, chez L'école des loisirs ***

etoiles       Éblouissant ! Tout est dans le titre ! Bon, c'est quand même un pavé de plus de 500 pages, donc pour un public motivé par la lecture...

L'histoire romancée de deux jumeaux d'à peine 13 ans, en URSS, en 1941, à l'heure de l'attaque de l'armée allemande sur le pays.

Juin 1941, les allemands foncent sur Leningrad où vivent Nadia et Viktor. L'ordre des autorités russes est donné d'expatrier des milliers d'enfants de la ville vers l'Est et le Nord. Mais tout est fait dans la précipitation et les deux jumeaux vont être séparés dans deux convois différents.

Chacun racontera, dans de petits cahiers confiés par leur père, leurs périples respectifs dans un pays en déroute (malgré la propagande officielle).

Viktor se retrouvera dans un kolkhoze à Kazan, dont il rêve de s'évader pour retrouver sa soeur, ayant fait la promesse à son père de veiller sur elle. Il parcourera finalement plusieurs centaines de kilomètres, et subira à la fois la cruauté des hommes et celle du climat.

Nadia se retrouvera quant à elle, à quelques kilomètres de Leningrad, zone bientôt envahie par l'ennemi.

Chacun luttera à sa manière contre l'envahisseur et contre les mensonges d'Etat, entre patriotisme et désobéissance.

Une construction originale avec les cahiers de Nadia écrits en bleu, et ceux de Viktor écrits en rouge, le tout avec en marge les annotations du Colonel Smirnov du NKVD (ancêtre du KGB) chargé d'enquêter sur les agissements des deux jeunes gens en vue d'un éventuel procès...

Une fresque passionnante d'un pan méconnu de l'histoire russe. Sauvage, parfois cruel, mais lumineux...

étoile

étoile

étoile

 

 

18 août 2019

L'estrange malaventure de Mirella, de Flore Vesco, chez L'école des loisirs **

mirella       Encore une couverture belle et trompeuse. Non ! ce récit n'est pas une histoire pour enfants, mais réellement plutôt pour ados...

Tout d'abord à cause du style emprunté par Flore Vesco, un conte écrit dans une sorte de vieux français, comme on devait le parler au Moyen-Âge, époque où se situe ce récit. Ensuite parce que le sort de Mirella, jeune porteuse d'eau, l'amène souvent à être "molestée" par des hommes plutôt enclin à une certaine violence.

Pour le reste, cette ré-écriture du conte "Le joueur de flûte de Hamelin" est vraiment une réussite, mais les jeunes gens d'aujourd'hui connaissent-ils l'original ?

Soit ! même si ce n'est pas le cas, l'histoire de Mirella, 15 ans, porteuse d'eau à Hamelin, au moment où va sévir une épidémie de peste, est une peinture intéressante des moeurs, coutumes et croyances de cette époque... la violence et l'ignorance qui condamnent, la candeur et la persévérance qui libèrent... Le tout avec une pointe de fantastique, oui, on croyait fermement à la sorcellerie !

Mirella est attachante, fière et libre. Elle me fait penser à Esmeralda dans sa manière sensuelle de danser. Un conte mené par la petite musique des chants inventés par Mirella et de sa petite flûte.

étoile

étoile

Le monde de Nedarra, T1 Celle qui reste, de Katherine Applegate, chez Seuil ***

nedarra        Tous les éléments réunis pour un pur récit de Fantasy : des créatures singulières, une héroïne solitaire pleine de mystères, une quête impossible, et tout ce petit monde qui va s'entraider durant tout un périple semé de dangers en tous genres...

Au royaume de Nedarra existent plusieurs espèces douées de parole, qui autrefois se partageaient le pouvoir avec les humains. Parmi celles-ci, les Dairnes (sorte de chien marchant debout) sont en voie d'extinction, pourchassés par les hommes.

Et c'est la meute de Byx qui sera la dernière à en faire les frais. Sauf la jeune Byx qui n'était pas au terrier... elle était en train de sauver un wobbyk de la noyade !

Byx veut croire en la légende racontée par son clan : sur une île du Nord vivrait une colonie de dairnes... et Byx ne veut pas être l'ultimon, la dernière de sa race.

Et c'est en compagnie de Tobble, le jeune wobbyk, et Khara, une jeune braconnière, que débutera son long voyage, au gré duquel se joindront Gambler, un félivet (sorte de panthère), un certain Luca dont Byx se méfie, et plus tard Renzo, un jeune voleur futé...

De l'amitié, de la trahison, de l'espoir, des situations improbables et épiques ! Chapitres courts, vocabulaire simple, imagination débordante, possible avant 12 ans mais bons lecteurs.

Hâte de connaître la suite des aventures de Byx et sa nouvelle "famille"...

étoile

étoile

étoile

 

Le monde de Nedarra / tome 1 : Celle qui reste

Posté par vava64 à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

L'assassin du Marais, de Catherine Cuenca, chez Scrinéo **

assassin    Une enquête passionnante dans un contexte bien particulier : le début de la lutte féministe après la révolution de 1848, et les grandes figures qui la menèrent.

Plusieurs femmes vont être retrouvées étranglées, selon le même mode opératoire.

Julie, dont l'amie, Sidonie, a subitement disparu, se révolte et se mobilise pour trouver le coupable, avec l'aide de Léa Caron, l'ex-femme de son patron, de Gustave Petitjean, un journaliste peu scrupuleux, et du jeune inspecteur Alexandre Delage...

C'est emberlificoté, tortueux à souhait, tout le monde soupçonne tout le monde... Mais dommage qu'on comprenne trop tôt qui est l'assassin ! à deux tiers du récit !

Mais ça reste un formidable plaidoyer pour le féminisme de l'époque et pour ce qui préfigure l'égalité femme-homme, toujours parmi les combats de ce 21 ème siècle !

Je ne me suis pas ennuyée une seconde. Catherine Cuenca a bien du talent pour nous plonger dans certaines périodes de notre Histoire. Comme avec "Piège à la Bastille" ou encore "La prophécie des runes".

étoile

étoile

Posté par vava64 à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,