kill   Tirée d'une histoire vraie, vécue par plus de 150.000 indiens au Canada, jusqu'en 1996, pendant plus d'un siècle.

Elise Fontenaille témoigne de ces atrocités à travers le récit fait par Mukwa. Le jeune garçon a 11 ans quand il est envoyé au pensionnat Sainte Cécilia, et perd sa liberté. Les nonnes et les prêtres sont chargés d'anéantir la culture, la religion, la langue, les origines des jeunes placés sous leur tutelle...

Mukwa décrit les brimades et les sévices inimaginables et terribles. Il finira par réussir à "s'enfuir", mais à quel prix !...

Le pire est de savoir qu'aucun religieux, bien que reconnus coupables de toutes ces horreurs, n'ait été condamné ! Le gouvernement canadien a présenté ses excuses publiques en 2008, et Justin Trudeau nouveau premier ministre a demandé pardon aux autochtones en 2015.

Trop tard le mal a été fait. Et merci à Elise Fontenaille de nous avoir ouvert les yeux, avec tout son talent, récit court et percutant. J'avais déjà particulièrement aimé "Le garçon qui volait des avions". La même humanité se retrouve dans ses ouvrages. Bravo !

étoile

étoile

étoile