runes 1

runes 2

runes 3      Vive les vacances quand on peut en profiter pour lire une trilogie complète... Je m'étais mis celle-ci de côté exprès !

Alors voilà : j'ai bien aimé le premier tome, encore plus le deuxième, mais... beaucoup moins le troisième.

Nous voici donc plongés au V ème siècle sous l'ère de Mérovée., puis sous celle de son fils Childéric... Ôh prosternez-vous devant notre belle Histoire de France !

Sauf que là, nous partons auprès de Mogiane, 18 ans, dont le père et le frère sont partis combattre les Huns aux côtés du Roi Mérovée. Sa mère étant souffrante, c'est Mogiane qui doit s'acquitter de protéger leur domaine près de Tournai, avec l'aide de quelques guerriers que son père a enrôlés, dont un certain Friedhelm qui ne laisse pas la jeune fille indifférente.

A partir de là, tout s'enchaîne très vite, et sans spolier l'intrigue, on passe de trahison en affrontement d'honneur, en noyade , en résurrection miraculeuse, en magie, voire en sorcellerie...

On suivra dans le deuxième tome, "l'enlèvement" de Mogiane par les guerriers d'Attila, son évasion, son amitié avec Amagé et son pacte avec Hel la déesse des morts... Vous suivez ? Ça va être encore plus incroyable dans le troisième tome, celui qui m'a le plus agacée... Jusque là, la dimension fantastique, limite fantasy, m'avait bien plu, mais trop c'est trop !

 Si l'auteur n'avait pas mêlé l'Histoire de France avec un univers aussi fantastique, peut-être que j'aurai plus accroché. Je veux bien admettre que les croyances de l'époque étaient certainement étonnantes, mais là ça frise l'incongru ! Pourquoi n'avoir pas écrit le même récit sans références historiques, dans des mondes totalement imaginaires, pour que ça puisse ressembler réellement à de la fantasy ? 

Alors oui, je reste fâchée, parce que je ne sais pas à quel public proposer ce roman. Aucune méchanceté dans mon propos... Des passionnés de fantasy : l'histoire de France les rebutera. Des passionnés d'histoire : il y en a peu... même François 1er ou Napoléon ne sont pas réellement connus des petits français... alors les Mérovingiens... on peut rêver !

Je reste avec un doute ! Mais ça reste très bien écrit.

étoile

étoile