loups      Bon OK, la fantasy, ce sont des histoires où, dès le début, le lecteur fait un pacte avec l'auteur,  et avec l'idée-même du bouquin, et on adhère d'emblée à la magie et tutti quanti... Mais faut pas pousser !

Ici ça commençait plutôt bien... Yuri vit dans le Nord de la Sibérie avec sa soeur Kira. Sa petite amie, Asya a disparu un an plus tôt dans le Blizzard. Le jeune garçon se refuse à croire que celle-ci puisse avoir été dévorée par les loups. C'est justement au retour d'une escapade auprès d'eux que Yuri retrouve sa soeur en proie à un début de maladie, que le chaman décrit comme une malédiction. Chassés, ils vont devoir s'enfuir, et parcourir 1000 kms avec l'aide de leurs chiens et de leur traîneau, pour atteindre la capitale pour sauver Kira.

A peine sont-ils partis, rejoints par une de leurs amies, Anastasia (jusqu'ici j'étais bien...), que les loups se pointent, Kira va donc faire appel à son don pour établir une protection autour de son frère...

Et là je ne résiste pas à vous dévoiler la "phrase magique" qui m'a scotchée et empêchée d'aller plus loin : (sachant que Kira se sert d'un livre magique) "Les lettres s'animaient sous ses doigts. Elles jaillissaient du livre pour venir s'enrouler autour de ses bras et de ses cuisses comme de langoureux serpents d'encre. D'un geste, elle les transmit à Yuri".

Je veux bien, mais à moi, ça ne m'a rien dit du tout... Les loups n'étaient peut-être pas si chantants que ça !

02 cagouille